Tel : +33 4 32 50 21 02
Route de Murs - 84220 Gordes - France - reservation@palaisdaglae.com
  • fr

Bar Petit Palais d'Aglaé
25 Sep

Interview de Romain Lebon, responsable de Bar

Formé à l’Ecole Méditerranéenne du Tourisme et de l’Hôtellerie de Bézier, Romain Lebon est un amoureux des papilles, un passionné de voyage et un chimiste caché. Il s’engage rapidement dans l’armée et c’est au cours de ses multiples missions aux quatre coins du monde (Liban, Madagascar, Côte d’ivoire, Asie du Sud-est) qu’il développe son goût pour le bar (sa spécialité première étant le service). Il sert l’armée française et utilise son temps libre pour apprendre et expérimenter des techniques de fermentation, de distillation et de macération, tenter des mariages de saveurs et partir à la rencontre d’autres « professionnels de la bouche ». Ses voyages lui permettent de découvrir des produits au goût inouï comme celui du miel de brousse, de l’eau de rose ou de la vanille de Madagascar. De retour en France depuis 2010 et dans le civil depuis 2014, Romain Lebon part aujourd’hui dans une autre contrée au service de Sarah Lauferon.

Comment vous êtes-vous retrouvé dans l’équipe du Petit Palais d’Aglaé de Sarah Lauferon ?

C’est le hasard des rencontres et l’amour des challenges. Début 2016, à l’issu de ma formation complémentaire au F.A.C Hôtel (centre de formation dédié aux métiers de l’hôtellerie et de la Restauration à Paris) la directrice de formation, Madame Lecomte, m’a présenté à Madame Lauferon. Fin février, elle me proposait de prendre part à cette aventure en ayant carte blanche et le jour même je lui disais « oui ». Je savais que je commençais là une aventure extraordinaire, une nouvelle page de ma vie se tournait : déménagement dans le Sud, ouverture d’un hôtel, participation à la conception d’un lieu exceptionnel.

Qu’y a-t-il de si spécial ?

Avoir carte blanche, c’est une chance prodigieuse ! Pour le Petit Palais d’Aglaé, je monte un nouveau réseau de toute pièce, je choisi les fournisseurs, je cherche de nouvelles idées et je vois grandir mes projets au fil des jours.

Je fais partie d’une très belle équipe. Les gens dont s’est entourée Madame Lauferon n’ont pas été choisis au hasard et nous travaillons dans une ambiance amicale, presque familiale, toujours dans la joie et la bonne humeur. Nous construisons tout ensemble, même si nous avons chacun notre spécialité.

L’autre aspect si spécial de cette aventure, c’est que j’ai mis les pieds dans une région que je ne connaissais pas. C’est d’ailleurs une région où il n’y a pas grand chose dans le domaine du bar et du cocktail ; les gens se tournent traditionnellement vers les vins. J’y vais vraiment comme un explorateur avec l’idée de prendre et de donner… Prendre des idées en arpentant les marchés et en faire de nouvelles choses en me les appropriant. Je suis convaincu de pouvoir apporter quelque chose de singulier à la région et de me démarquer par rapport à la concurrence. Ça peut paraitre prétentieux, mais c’est véritablement cela qui me motive. L’aventure et le challenge, j’ai toujours aimé ça !

Qu’allez-vous proposer au Petit Palais d’Aglaé ?

Des choses résolument nouvelles. Pour vous donner une idée, en cocktail nous partons sur six classiques et douze créations. Parallèlement à cela, nous allons proposer des produits du coin mariés à des ingrédients atypiques comme du soda au Piment alsacien, de la bière bio à la rose du Luberon, du miel de Madagascar, des smoothies à base de melons de Cavaillon, etc. Au bar de l’hôtel, nous vous servirons des cocktails sur mesure qui feront voyager vos papilles. Et comme j’ai aussi fait une formation de Barista à Trieste en Italie, j’ai l’intention de faire voyager les clients à travers leur tasse de café également ! Je réfléchis en ce moment même à une série de cafés aromatisés, comme par exemple à la vanille, venue tout droit de mon remarquable fournisseur malgache [sourire].

Le bar sera en constante évolution car je suis un éternel insatisfait. Je veux toujours tout améliorer et constamment pousser mes concepts plus loin. 

Quelle est votre pièce préférée au Petit palais d’Aglaé ?

Le potager ! La partie extérieure offre une vue imprenable sur le Luberon. Mélange d’un panorama magnifique et des parfums de lavande et de thym. Comme la vue et l’odorat sont les deux sens les plus importants à mes yeux, c’est un endroit qui m’inspire beaucoup.

 Décrivez le séjour idéal dans cet établissement

J’irais profiter de la vue en déjeunant à l’extérieur, j’irais ensuite regarder un film dans la salle de projection du petit Palais d’Aglaé, avant d’aller boire un verre sous un doux mistral. Le midi, je déjeunerais au bistrot puis j’irais me prélasser sur les transats de la piscine. Le soir, j’admirerais le cocher du soleil après avoir profité de ma chambre en m’y préparant tranquillement. La journée se terminerait sur un dîner gastronomique et la contemplation des étoiles.

 Quel est votre boisson préférée ?

 Du vin nature ou Châteauneuf-du-Pape ! 

Comment occupez-vous votre temps libre ?

Je m’occupe de mon aquarium ! Je suis un grand aquariophile et j’envisage d’ailleurs de créer un bassin au petit Palais d’Aglaé.

Quel est votre état d’esprit actuel ?

Enthousiaste et optimiste !

Votre devise

 « Gardons notre objectif, l’horizon est devant. »

La playlist imaginée en route pour Gordes

Gordes me rappelle ma Grèce natale, je m’y sens étrangement comme à la maison. J’accompagnerais donc mon trajet de musique grecque traditionnelle, mais aussi de jazz, de rock et des bandes-originales des films de Tarantino.